Environnement et changements climatiques – gestion des odeurs – le comité de Saint-Bonaventure à la rencontre des citoyens et citoyennes

Bienvenue rencontre ceccsb saint-bonaventure 18 juin 2019

Saint-Bonaventure, le 22 juin 2019 – C’est le mardi 18 juin à 19h30 au Chalet Fafard que le comité sur l’environnement et les changements climatiques de Saint-Bonaventure (CECCSB) tenait une séance publique à laquelle la population de Saint-Bonaventure et de la région avait été invitée. La séance s’est déroulée en trois parties. Une première présentation sur les tendances démographiques et économiques qui influent sur les impacts des changements climatiques. Une seconde présentation sur le rôle du CECCSB. Finalement, une discussion élargie à tous les participants sur la gestion des odeurs et autres désagréments causés par un site de compostage et d’ensachage exploité à la limite du village. Lors de la discussion, il a été rappelé qu’un protocole avait été mis en place suite à des rencontres entre l’entreprise et la population en 2015,2016 et 2107 et que plusieurs problèmes avaient été résolus depuis. Il serait toutefois possible d’améliorer ce protocole.

expose giec saint-bonaventure 18 juin 2019
La présentation sur les tendances démographiques et économiques qui influent sur les impacts des changements climatiques a été faite par M Bruno Detung, professeur retraité, École Polytechnique de Montréal. Les indicateurs fournis par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC créé en 1988) démontrent objectivement l’urgence d’agir. La modélisation des tendances démographiques et de la disponibilité des ressources dans un horizon de 20 ans dépasse la prise de conscience et appellent et à la maîtrise de notre environnement.

Mme Marie-France Benoît et M Richard Langelier ont animé la soirée au nom du comité sur l’environnement et les changements climatiques de Saint-Bonaventure (CECCSB). M Langelier a indiqué que ce comité résulte de l’élargissement du cadre d’action du comité local sur les gaz de schistes. L’action de du comité sur les gaz de schistes s’est d’abord élargie aux hydrocarbures pour s’inscrire aujourd’hui dans un cadre beaucoup plus large incluant l’environnement et les changements climatiques.

Plusieurs des actions coordonnées au niveau national ont produit des résultats tant au niveau de l’exploitation des gaz de schiste que de l’exploitation des hydrocarbures. Considérant que les municipalités sont les mieux placées pour agir de façon concrète, il s’agit à présent de développer une proposition de cadre règlementaire sur l’environnement et les changements climatiques applicable au niveau municipal.

questions CECCSB saint-bonaventure 18 juin 2019

Suite aux présentations, les animateurs ont abordé le troisième thème de la soirée qui portait sur la gestion des odeurs et autres désagréments causés par le site de compostage et d’ensachage exploité à la limite du village. Dans leur mise en contexte, ils ont expliqué que les membres du comité avaient constaté, comme beaucoup de résidents du village, de mauvaises odeurs et, suite à ce constat, ils sollicitaient l’opinion des citoyens et citoyennes sur l’ampleur de ce désagrément. Le comité étant disposé à agir comme intermédiaire entre les citoyens et l’entreprise si on le lui demandait.

Un citoyen a rappelé aux personnes présentes que l’entreprise avait déjà organisé des séances de bon voisinage en 2015, 2016 et 2017. Plusieurs désagréments avaient été rapportés à l’entreprise lors de ces séances et des actions avaient été prises pour résoudre ces problèmes, dont la mise en place d’un protocole pour rapporter les désagréments. Ce protocole a pour objectif de centraliser les observations à la municipalité qui agit comme interlocuteur avec l’entreprise. Il est donc possible pour une personne de rapporter la date et l’heure de l’évènement causant un désagrément. L’information transmise par la municipalité à l’entreprise permet d’établir la cause et d’étudier les solutions possibles.

Le maire de Saint-Bonaventure a mentionné qu’il aurait été préférable que le comité rencontre les élus municipaux et l’entreprise pour obtenir toutes les informations avant d’inviter la population à débattre sur ces sujets.

Il ressort de cette période d’échange qu’il existe encore des désagréments et que pour certains cas particuliers des solutions doivent être trouvées. Considérant que l’entreprise a déjà fait preuve d’ouverture et de bon voisinage alors il faudrait s’assurer d’une bonne communication entre la population et l’entreprise. Cette communication actuellement bipartite, municipalité – entreprise, pourrait devenir tripartite, représentant de citoyens municipalité – entreprise.

Il s’agit d’un sujet à suivre, car il concerne le bon voisinage entre les résidents et les entreprises.

GPH pour L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure