Sécurité civile – glissements de terrains au rang du Bassin – suivi et prévention

Glissement de terrain rnag du bassin saint-bonaventure

Saint-Bonaventure, le 4 mai 2019 – Suite aux deux glissements de terrain qui se sont produits dans les dernières semaines au rang du Bassin sur le bord de la rivière Saint-François, nous avons communiqué avec le coordinateur de site en sécurité civile pour connaître le résultat des interventions. Il a mentionné que les sites touchaient deux propriétés distinctes déjà affectées en 2017. Le premier site représentait un risque mineur. Le second site représentait un risque majeur, mais après analyse aucune évacuation n’a été nécessaire la zone de sécurité étant suffisante.

Glissement de terrain rnag du bassin saint-bonaventure
M Sylvain Bellerose, coordinateur de site en sécurité civile, effectue un suivi régulier des sites de glissement de terrain afin de relever les données qui sont transmises au ministère de la Sécurité publique. Ces données permettent de déterminer la gravité d’un glissement et aussi l’évolution du processus de cicatrisation d’un glissement, degré de la pente, dimension en mètres du glissement et autres.

Deux glissements se sont reproduits cette année sur des propriétés habitées déjà touchées en 2017. Un seul de ces glissements a été identifié comme majeur et nécessitant l’intervention de la sécurité civile pour déterminer s’il devait y avoir évacuation de la propriété. Après analyse, l’évacuation n’était pas nécessaire. Le second glissement était mineur

M Sylvain Bellerose, coordinateur de site en sécurité civile, a mentionné que les sites identifiés de glissements de terrain font l’objet d’un suivi pour relever les données. Le printemps et l’automne sont les périodes où le suivi s’effectue plus fréquemment compte tenu de la pluviométrie, du gel et du dégel.

En plus des éléments naturels qui influent sur le risque de glissements, les activités humaines peuvent aussi augmenter ce risque tel que l’amoncellement de feuilles mortes, de branches, ou de roches dans un site sensible au glissement ou en cicatrisation. Les propriétaires riverains doivent s’informer auprès de la municipalité avant d’entreprendre des travaux près des berges dans les zones à risques.

M Guy Lavoie, maire de la municipalité, intervient comme premier répondant en sécurité civile. Le coordinateur de site en sécurité civile interviendra sur appel de la municipalité. Pouvant se déplacer rapidement sur site, il est en mesure d’indiquer à la sécurité civile le niveau de risque associé à l’évènement. C’est la sécurité civile qui effectuera le déploiement des ressources requises. Pour la municipalité de Saint-Bonaventure, le coordinateur de site est assisté par Mme Jennyfer St-Cyr, coordinatrice de site adjointe en sécurité civile.

GPH pour L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure