Dépollution de la rivière aux Vaches – première rencontre avec les résidents

rencontre résidents saint-bonaventure bassin versant rivière aux vaches

Saint-Bonaventure, le 18 juin 2018 – C’est au Chalet Fafard de Saint-Bonavenutre qu’avait lieu la première rencontre de résidents pour s’informer sur le projet de dépollution de la rivière aux Vaches qui constitue l’un des affluents du  bassin versant de la rivière Saint-François.  Le bassin versant de la rivière aux vaches représente une superficie de 182 km carrés. Une personne ressource du  Conseil de gouvernance de l’eau des bassins versants de la rivière Saint-François (COGESAF) a présenté le rôle de l’organisme coordinateur et les étapes préliminaires qui pourraient être réalisées tout en soulignant l’importance d’une action concertée des divers intervenants du milieu.

L’invitation avait été faite à tous les résidents par un groupe de citoyens de Saint-Bonaventure pour une rencontre d’information avec une personne ressource du COGESAF sur la composition et le rôle d’un comité local de bassin versant (CLBV) pour la rivière aux Vaches.

animatrice rencontre résidents saint=bonaventure bassin versant rivière aux vachesLors de la rencontre, Mme Julie Grenier du COGESAF a présenté le rôle de coordination du COGESAF  auprès des comités locaux. Le conseil a pour but la mise «en œuvre de la gestion intégrée de l’eau par bassin versant sur un territoire de 10 230 km2. Le COGESAF est l’organisme reconnu par le gouvernement du Québec (Politique nationale de l’eau et Cadre de référence) pour la gestion intégrée de l’eau du bassin versant de la rivière Saint-François. Le gouvernement a confié au COGESAF des mandats de planification et de mise en œuvre des actions pour améliorer la qualité de l’eau». Le conseil en est à sa 15e année d’existence. Il a développé au cours des ans un réseau de compétences multi sectoriel qui s’appuient sur la réalisation de plusieurs projets similaires dont celui de la rivière Saint-Germain..

 

Après la courte présentation, Mme Grenier a informé les participants qu’une rencontre similaire et positive avait eu lieu avec les autres intervenants du milieu soient des représentants de la MRC, des municipalités du bassin versant de la rivière aux vaches, de l’Union des producteurs agricoles, du Club agroalimentaire, du Conseil régional de l’environnement du Centre-du-Québec (CRECQ) et du Groupe d’aide pour la recherche et l’aménagement de la faune (GARAF).  Il s’en est suivie une discussion entre l’animatrice et les résidents présents sur la structure d’un CLBV qui se veut une table de concertation et sur les actions d’un CLBV qui se doivent de découler des engagements pris par chacun des intervenants du milieu, élus, producteurs, résidents, organismes.

Il ressort de cette rencontre que le projet de dépollution de la rivière aux Vaches s’inscrit dans un temps long. Cela prend plusieurs années avant de constater les premiers effets. Toutefois, en complétant les étapes pas à pas, il a été démontré sur d’autres projets que les résultats peuvent être atteints. Tout au long du projet, l’organisme de coordination demeure en relation avec les représentants de chaque secteur et présente un état d’avancement lors d’une séance d’information annuelle.

Sur le constat de l’intérêt des intervenants consultés dans la journée et dans la soirée, il semblerait réaliste d’effectuer le premier pas qui est celui d’établir l’état actuel de la qualité de l’eau dans la rivière aux Vaches à divers points de prélèvements. La coordination du projet pourrait établir l’emplacement et le calendrier des prélèvements  qui feraient partie de l’étude. Les prélèvements pourraient être réalisés par des résidents bénévoles ou des représentants municipaux.  Les personnes qui seraient intéressées à participer ou à être informées sur l’avancement du projet peuvent contacter Mme Cathy Raymond.

GPH pour L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure