37e congrès de l’AMECQ – plus de trente journaux communautaires québécois pour échanger sur les nouvelles perspectives offertes par les nouvelles technologies

Congrès amecq 2018 mont-gabriel sainte-adèle

Saint-Bonaventure, le 4 mai 2018 – L’Association des médias écrits communautaires du Québec (AMECQ) a tenu son 37e congrès annuel  à l’hôtel Mont-Gabriel situé à Sainte-Adèle dans les Laurentides entre le 27 et le 29 avril sous le thème « Les médias communautaires de l’avenir ». Des représentants de plus de trente journaux du Québec provenant de communautés urbaines, semi-rurales et rurales ont échangé sur leurs problématiques actuelles et les perspectives offertes par les nouvelles technologies. Il s’agissait de la 6e participation de notre journal L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure. Le congrès est aussi l’occasion pour l’association de reconnaître la qualité de la production journalistique de ses membres en décernant des prix dans dix catégories. Trois prix sont remis dans chacune des catégories parmi une liste de dix journaux sélectionnés. Pour connaître les gagnants des Prix de l’AMECQ édition 2018 visitez Gagnants des Prix de l’AMECQ 2018

congrès AMECQ 2018

En plus de l’assemblée générale annuelle (AGA) des journaux membres et de la soirée de remise des Prix de l’AMECQ, la programmation du congrès comportait une conférence, quatre ateliers de formation, une réflexion de groupe et trois miniconférences.

Lors de l’AGA du vendredi en soirée, le directeur général de l’association a fait rapport d’une étude sur le lectorat des journaux communautaires membres. L’étude qui a ciblé plus de trois mille participants permet de confirmer l’attachement du lectorat à leur journal qui est actuellement produit sur le support papier pour plus d’un million de lecteurs. L’ajustement et la promotion de la production sur le support WEB constituent des éléments à améliorer.

Suite à l’AGA, un représentant de l’Association des journalistes indépendants du Québec (AJIQ) a exposé la mission de cet organisme qui « reconnaît comme journaliste indépendant celui ou celle qui exerce régulièrement, occasionnellement ou bénévolement, au Québec ou ailleurs, une fonction de journaliste pour le compte d’entreprises de presse ou d’entreprises assimilables, et ce, sans lien d’emploi permanent avec ladite entreprise. »

Les ateliers de formation animés par des professionnels ont eu lieu dans la journée du samedi. Il s’agissait de deux ateliers sur la production de contenu pour les réseaux sociaux, un atelier sur le « Storytelling » et un atelier sur la photographie de presse. Cette année, ce sont les ateliers sur la production de contenu pour les réseaux sociaux qui a retenu toute notre attention, car notre journal est produit sur le support WEB depuis plus d’une année , et pour atteindre le lectorat présent sur le WEB, cela requiert un référencement adéquat  sur divers réseaux sociaux populaires et professionnels.

La réflexion de groupe a eu lieu le samedi en fin d’après-midi.  Elle a porté sur les problématiques actuelles des journaux membres soit le renouvellement des équipes de bénévoles et les sources de financement. Que les journaux communautaires aient un grand tirage ou un petit tirage, l’existence de chacun, comme organisme à but non lucratif, dépend de la participation de bénévoles (administration et production journalistique) et des sources de financement accessibles dans leur milieu (membership, donation, subvention et publicité).

Conférences journal communautaire expérience web

Les miniconférences ont eu lieu le dimanche matin. Des représentants de trois journaux membres ont exposé leur expérience de production avec le support WEB soit un représentant de L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure (tirage de 500 exemplaires), deux représentants du Journal des voisins (tirage de 41 500 exemplaires) et un représentant de La Gazette de la Mauricie (tirage de 15 000 exemplaires). Pour le journal L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure et le Journal des voisins , il s’agissait d’une première année d’expérience de production sur le WEB. Pour La Gazette de la Mauricie , il s’agissait du rafraichissement d’un site WEB déjà existant afin d’y intégrer des éléments multimédias. Pour les trois journaux communautaires, le support papier et le support WEB sont complémentaires. L’aiguillage des activités de la production journalistique entre le support papier ou le support électronique dépend des contraintes et des avantages liés à l’un ou l’autre de ces supports. Ces contraintes et ces avantages variant selon les attentes du lectorat, les attentes des annonceurs et les attentes de l’équipe de chaque journal.

Pour sa sixième participation au gala des  Prix de l’AMECQ, notre journal L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure était parmi les dix finalistes dans deux catégories soit dans la catégorie Chronique pour le texte « D’un cancer de vessie à une urostomie » et dans la catégorie Textes des journaux à petit tirage (5 000 exemplaires et moins) pour l’article  « Éboulement de terrain sur le rang du Bassin ». Notons qu’un autre  journal de la MRC de Drummond faisait partie de la sélection des dix finalistes dans la catégorie Conception graphique – format magazine. Il s’agit du journal Le Félix de Saint-Félix-de-Kingsey, vol 19 no 9, septembre 2017.

Pour connaître les gagnants des Prix de l’AMECQ édition 2018 visitez Gagnants des Prix de l’AMECQ 2018

GPH pour L’Écho de mon village – Saint-Bonaventure